Lors de la diversification alimentaire de bébé, on introduit de nouveaux aliments le midi, au goûter… Et puis arrive le jour où l’on se dit : Et au dîner, je donne quoi ?!

Si les premiers mois le lait est suffisant, entre 8 et 12 mois se pose cette question du repas du soir. On songera d’abord à enrichir le biberon de lait avec des légumes ou des céréales infantiles, mais on peut aussi penser à un repas solide en complément du biberon ou de la tétée.

Ainsi, on peut donner dès 8 mois :

  • Le biberon additionné de légumes mixés (= une soupe au lait) +/- des céréales infantiles
  • Ou un biberon de lait + une purée de légumes d’environ 150 gr (toujours avec le ratio 1/3 de féculents + 2/3 de légumes).

Au niveau des quantités, on commencera par 2 cuillères à soupe de légumes mixés. Si vous utilisez des céréales infantiles, ne rajoutez pas de féculents dans la purée/soupe. 10 grammes de céréales infantiles correspondent environ à 50 grammes de pomme de terre.

Dès que cela ne suffit plus, on peut rajouter une portion de fruit en morceaux ou en compote.

Après 12 mois, le repas se structure encore un peu plus. 

Là encore, il faut s’adapter à son enfant, chacun a son propre rythme. Voici quelques exemples de structures de repas du soir :

  • 250 ml de soupe + 1 laitage + 1 portion de fruit
  • Ou une purée de légumes + féculents, + 1 laitage + 1 portion de fruit
  • Ou une purée de légumes et féculents + 1 portion de fruit + un petit biberon (beaucoup de petits y tiennent !!)
  • Ou une purée de légumes seuls + une laitage aux féculents (semoule au lait, tapioca au lait, riz au lait

Vous l’aurez compris, on équilibre le dîner en apportant : légumes + féculents + laitage/lait +/- fruit selon l’âge.

En général, il n’y a pas d’apport en viande, poisson ou œuf le soir, car la portion est déjà donnée sur le déjeuner. Si ce n’est pas le cas, il est tout à fait possible de répartir les 10 grammes (20 GR après 1 an) sur la journée.

Et ensuite ?

Le repas doit apporter un produit laitier (fromage, yaourt, ou même encore un biberon/une tétée), des légumes, éventuellement des féculents, un fruit.

Les repas sont de plus en plus souvent solides et les quantités augmentent. Les gratins de légumes, pâtes aux légumes, tarte aux légumes, lasagnes végétariennes, cakes aux courgettes, soupe/pain/fromage… trouvent très bien leur place au menu. Il devient facile de partager le même dîner que votre enfant.

Essayez simplement de faire des choix judicieux, ne succomber pas à la junk food (burger et compagnie) trop tôt, car il ne s’agit pas là de la meilleure image d’une alimentation saine, inutile de la banaliser si jeune.

J’espère que cela vous aiguillera un peu plus sur le dîner de bébé ! Et après tout ça, on espère qu’il fera un bon dodo !

Laissez un commentaire :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.