S’il y a bien quelque chose qui éveille ma curiosité, c’est de comprendre comment est fabriqué ce que nous mangeons. D’autant plus quand il s’agit d’aliments destinés à bébé dont toute la fabrication est strictement contrôlée, tant au niveau de l’hygiène que de l’apport nutritif. J’ai eu l’opportunité de visiter l’usine Guigoz de Boué, dans le cadre de l’opération C’est Moi Qui Fabrique de Nestlé et j’espère vous transmettre ce que j’y ai découvert.

Quelques informations sur Guigoz

Lors de cette journée de découverte, la première étape était de connaître un peu l’histoire de la marque, de l’usine et de ce qu’il y est produit.

Il faut savoir que le lait infantile est un aliment qui a énormément évolué au fil des décennies afin d’en optimiser la composition. L’objectif : s’approcher au plus près de la composition du lait maternel, tout naturellement, parce que c’est le meilleur pour bébé. Le tout en répondant à un cahier des charges strict pour garantir la sécurité du produit. Pour cela, 780 contrôles sont réalisés au cours de la chaîne de fabrication.

300 citernes de lait arrivent chaque mois à l’usine provenant de producteurs laitiers locaux, dans un rayon de 30 km, pour y être transformé.

Elle produit 30 recettes de lait infantile différentes, commercialisée sous 215 références.

La fabrication du lait infantile Guigoz

La première chose à retenir, c’est que le lait pour bébé en poudre est fabriqué à partir de lait de vache (hors formules spécifiques). La première étape est donc la réception du lait des vaches à l’usine. Des contrôles sanitaires et de traçabilité sont effectué afin de garantir le produit. Le lait subit alors un écrémage : on retire les matières grasses du lait.

Le lait écrémé n’étant pas adapté à bébé, il va être standardisé, on va ainsi obtenir par exemple la teneur en protéines idéales par dilution, et ajouter d’autres ingrédients comme le lactose, des dérivés du lait… pour s’approcher au mieux de la composition du ait maternel.

L’étape suivante est l’évaporation pour retirer l’eau et commencer le processus de transformation en poudre de lait. On ajoute à ce moment les matières grasses adaptées à la bonne croissance de bébé, des fibres pour le transit…

Arrive ensuite le séchage : on obtient du lait en poudre. Il sera additionné de nouveaux d’ingrédients comme le fer, les vitamines, les probiotiques…

Dernière étape : le conditionnement ! Et voilà le lait dans sa boîte métallique prêt à arriver jusque dans votre cuisine.

Tout au long du processus de fabrication des contrôles sont effectués. La fabrication se fait quasiment complètement en circuit fermé (on ne voit le lait qu’à la réception et au conditionnement) ce qui limite grandement le risque de contamination.

Immersion totale dans les contrôles qualité de Guigoz

Après avoir suivi le processus de fabrication, j’ai eu l’opportunité de renfiler une blouse pour faire des contrôles sur les produits, en fin de processus de fabrication.

Dans un premier temps, avec l’équipe Guigoz, j’ai vérifié le bon emballage des boîtes : sertissage optimal, étiquetage conforme, couvercle et doseur adaptés… Tous les produits ne sont pas contrôlés un par un, mais chaque lot l’est. Et si une quelconque anomalie est repérée, tout le lot est retiré puis vérifié.

Ensuite, j’ai participé à l’autres vérifications sur le produit fini. C’est l’étape finale et tout le personnel Guigoz peut y participer : on observe, on sent, on fait un biberon, on goûte ! Il y a toute une fiche technique de contrôles à suivre. Concrètement, c’est comme si à ce moment-là, j’étais consommatrice, que je découvrais la boîte de lait achetée pour mon bébé. Il faut que tout soi parfait !

Cette découverte et immersion chez Guigoz a été fort intéressante, rassurante, enrichissante. J’y ai découvert une vraie équipe, des personnes qualifiées et passionnées, une grande famille !

1 commentaire

Laissez un commentaire :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.