Les frites font partie intégrantes de nos menus. C’est un plat qui rassemble toute la famille, se picore avec plaisir et accompagne tout type de plat. On les aime oui, mais quand on cherche à mieux s’alimenter, comment les intégrer au repas sans culpabiliser ? Trop grasse, trop salée… la frite n’a pas la meilleure des réputations. Pourtant, chaque aliment à sa place dans notre alimentation et avec quelques astuces, on peut ne pas se priver !

Le choix de la cuisson et de l’huile

Le choix de la friteuse est très important. Si vous aimez retrouver le goût et la texture des frites des restaurateurs et fast-food, vous possédez certainement une friteuse pro ou semi-pro avec le fameux bac – comme ici https://www.expondo.fr/friteuse-professionnelle/ – que l’on met dans l’huile chauffée à bonne température. Évitez l’utilisation d’huile de palme et préférez des huiles qui supportent ce type de cuisson. Il s’agit des huiles riches en acides gras mono-saturés comme l’huile d’olive, l’huile d’arachide ou de colza par exemple. L’idéal reste de ne pas dépasser les 180°C. L’huile peut-être filtrée et réutilisée jusqu’à 10 bains, ensuite il faut la jeter.

Image par Quidec Pacheco de Pixabay

De nouvelles friteuses ont fait leur apparition depuis plusieurs années, celles où l’on ajoute une seule cuillère d’huile. Les frites obtenues sont plus saines, mais il faut être encore plus vigilent quant au bon choix de la pomme de terre utilisée si on aime les frites croustillantes et non molles.

La cuisson au four est aussi une bonne alternative saine. Elles sont en générales 2 fois moins grasses qu’à la friteuse. On va pouvoir aussi jouer sur les saveurs en ajoutant quelques herbes ou épices après avoir badigeonné les frites d’huile.

Fréquence et quantité

Si vous faites attention à votre alimentation, vous allez devoir limiter la consommation de frites, d’autant plus si vous utilisez une friteuse avec bain d’huile. La bonne fréquence ? Vous pouvez en consommer une fois par semaine maximum si votre alimentation est bien équilibrée. Si vous avez tendance à grignoter et manger gras, il faudra songer à revoir votre alimentation et fixer des règles pour intégrer vos différents petits plaisirs !

Votre assiette ne doit pas être remplie de frites ! Commencez par vous servir du reste du plat : la viande ou le poisson et les légumes. Il devrait rester un tiers de l’assiette de libre, c’est celui des frites ! Évitez de vous resservir, mais pour le plaisir, piquez-en une à votre voisin de table !

Petites astuces

  • Ne salez pas trop vos frites ! Utilisez des épices et herbes aromatiques !
  • Choisissez des pommes de terre de qualité, non germées, locale, bio… les frites surgelées sont à éviter.
  • Découpez-les assez larges et gardez la peau : elles absorberont moins la matière grasse (et déposez-les sur un papier absorbant juste après cuisson !)
  • Attention aussi aux sauces que l’on ajoute.
  • Tentez les frites de légumes comme les frites de butternut au paprika !

Les frites maison seront toujours meilleures pour votre santé que celles du commerce dont vous ne pouvez pas contrôler la qualité. Bien souvent la qualité de la pomme de terre est médiocre et pire encore, la qualité de l’huile (ou du mélange de matières grasses) peut être néfaste à notre santé. En faisant soit-même ses frites, c’est déjà un bon choix de fait !

3 commentaires

Laissez un commentaire :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.