Deux ans que j’y pense, que j’hésite et que je ne me lance pas. Pourtant, j’en entends que du bien, que des « j’adore, jamais je ne reviendrai aux tampons ou serviettes hygiéniques ». Cela a l’air si fabuleux la coupe menstruelle (ou « cup »), écologique et économique, sans trucs chimiques néfastes pour la santé… Oui, mais il faut oser ! Il faut se faire à l’idée d’enfiler ce bout de silicone, ne pas craindre les fuites et les manipulations. Bref, je partais avec pas mal d’a priori, mais bien déterminée à essayer, et franchement, je ne le regrette pas du tout !

J’ai choisis la Rassurante de Dans Ma Culotte

Des marques de cup, il en existe plein ! Pas facile de s’y retrouver. Je ne vais pas vous faire de comparatif étant donné que je n’en ai qu’une qui vient de chez Dans Ma Culotte. Le site propose des alternatives bio, durables, saines aux produits de l’hygiène féminine. Si vous n’êtes pas prêt pour la cup, vous le serez sûrement pour les serviettes lavables ou les tampons biodégradables 😉

Inévitablement, étant maman de 3 enfants nés par voie basse, la taille de la cup était toute choisie : une grande ! C’est sur la Rassurante que je me suis orientée. J’aime bien l’idée qu’elle soit colorée, parce que franchement, transparente, cela ne m’inspirait pas visuellement !

Je peux la garder 5 ans avant d’en acheter une autre.  Imaginez un peu les économies !! Et puis, je n’ai pas les risques liés à l’utilisation des tampons sur la flore vaginale ou des serviettes hygiéniques bourrées de produits pas très clean.

Mes premiers « pas » avec la cup

A peine reçue, j’ai commencé à la manipuler, voir sa flexibilité, envisager de la porter. Mais avant cela, 10 minutes de stérilisation dans une casserole d’eau bouillante sont nécessaires (et à refaire à chaque nouveau cycle). Comme je ne tenais pas à être prise en dépourvu le premier jour de mes règles, j’ai testé la cup hors cycle menstruel. Plusieurs modes de pliages sont proposés, il faut trouver celui qui convient le mieux. Le pliage en C et celui en Push-down me plaisent bien, alors je me lance, un peu stressée tout de même. Si l’insertion se passe très bien, je vous avoue avoir eu un grand moment de solitude pour la retirer la première fois. 10 minutes à m’angoisser (Au secours, elle ne veut pas sortir !!), avoir des sueurs froides (mais comment on l’enlève ? – en regardant le papier d’instruction)… tout ça pour capter qu’il faut la pincer et non tirer sur la tige pour l’enlever. Ouf, je respire, je la retire et je recommence !

Le coup de main se prend vite. Finalement, le premier jour de mon cycle, j’ai inséré la coupe menstruelle sans soucis. J’ai tout de même gardé une protection lavable au cas où. Chaque retrait devient de plus en plus facile. J’ai acquis la technique ! J’avais tendance à vouloir la placer trop haut, j’ai rectifié cela aussi, et tout se passe au mieux.

Concrètement, les 2 premiers jours de mon cycle, je vide la cup 3 fois par jour : au réveil, vers 14h et avant d’aller me coucher. C’est suffisant ! Ensuite, matin et soir seulement. Et pendant tout le reste du temps, je l’oublie complètement. Je ne la sens pas, je me sens libre de mes mouvements et propre/fraîche. J’ai même essayé une robe en boutique (alors qu’avant je ne l’aurai pas fait !). J’ai testé une heure de Zumba avec port de cup, c’est validé !!

Sur les réseaux sociaux, j’avais demandé des conseils en tant que novice, et j’ai été étonné du nombre de conseils donnés et par conséquent du nombre de femmes qui utilisent une coupe menstruelle.  Je retiendrai surtout l’idée de manipuler la cup sous la douche surtout au début, quand on craint de mettre du sang partout ! Mais je vous rassure, je n’ai jamais repeins la salle de bain ! Cette technique aide à se faire confiance, c’est top.
Il faut aussi bien penser à passer son doigt autour de la cup afin de voir qu’elle est correctement déployée dans le vagin, et si besoin la replacer.

Oui, je vais suivre le mouvement et dire que la cup est une vraie révolution dans ma culotte. Il fallait sauter le pas, je l’ai fait et j’en suis ravie ! Il ne me reste plus qu’à investir dans des protèges-slips lavables !

Alors, prête à passer à la cup aussi ?

Merci à Dans Ma Culotte et au Défi Green Blog qui m’ont aidé à franchir le pas !

19 commentaires

  1. J’ai moi aussi adhéré à la cup et c’est clair que je ne m’en passerais plus! Pratique, économique, agréable à porter, elle répond à tous mes critères. .. bon dommage qu’elle n’enlève pas les douleurs des règles. ..

  2. Après de nombreux doutes et de grands moments de solitude pour la retirer…. j’ai moi aussi validé la coupe! C’est effectivement une vraie révolution! Il paraît néanmoins que ça n’est pas tres conseillé si on porte un stérilet…. j’ai pu lire tout et son contraire à ce sujet et je ne sais pas trop quoi en penser. Je serai très déçue si ça n’était pas compatible!

    • Hello, a priori c’est possible avec un stérilet a condition de bien pincer pour retirer la cup pour ne pas faire ventouse.
      Pour celles qui utilisent une cup avant de se faire poser un stérilet ça me parait très simple. Car elles maitrisent déjà.
      Mais les femmes qui ont un stérilet puis se mettent a la cup devront être plus prudente 🙂
      Enfin, rien n’est impossible 🙂

  3. 5 ans que j’ai la cup ! Jamais je pourrais revenir à autre chose ! Et 1 an avec stérilet 😉 le stérilet a dégagé mais pas ma cup ! J’ai même utilisé la cup après accouchement c’était le top ( bon pas juste après l’accouchement) mais le cycle après 😊😊 bref chez moi c’est le top! Je pense même que je le proposerais à ma fille au moment où mais j’ai encore le temps ah ah

  4. Je suis une convaincue depuis longtemps… Mais j’ai déjà repeins la salle de bain et j’ai tiré comme une malade à m’en faire mal la première fois avant de lire la notice et de voir qu’il fallait pincer mdr

  5. Je viens de rejoindre le clan aussi. Et je suis convaincue dès le premier cycle. Je n’ai pas eu de problème pour la retirer (j’ai regardé plein d’explications avant de la mettre ! :p ). J’ai fait les premiers jours avec protege slip, puis la fin du cycle sans, c’est magique ces trucs là.
    Mon seul regret c’est de ne pas l’avoir essayée plus tôt.
    Bon par contre je ne pense pas que je la conseillerai à une jeune fille, faut quand même être à l’aise avec son corps.

  6. Je t’avoue y penser car marre des serviettes qui gratte, bon pour le moment pas besoin car je suis enceinte, mais a voir après

  7. J’ai lu avec intérêt cet article même si je ne suis pas concernée (pilule sans règle). Je trouve que c’est bien de lire des avis sur des sujets anciennement tabous… Bravo à votre blog !

  8. Merci pour cette article qui m’a renvoyé des années en arrière. 😀
    Mes cups, je les adore ! Plus de 10 ans de bons et loyaux services. Pas question de revenir aux tampons et serviettes jetables qui me provoquaient des irritations de dingue !

  9. Moi malheursement après 6 mois d’usage je suis un peu mitigée car j’ai des fuites presque a chaque fois. Du coup pas possible d’utiliser la cup sans serviette… Je persiste pourtant mais je ne vois pas ce que je fais mal…
    J’ai essayé plusieurs techniques de pliage, plusieurs position pour la mettre. Si quelqu’un a une idée :/

    • Peut etre pas la bonne taille ? Ou placée trop haut ou trop bas ou meme trop en biais… Ou tout simplement un flux trop abondant qui nécessite un changement plus régulier ! 😉

  10. Pour ma part, même pas de coupe ! Rien de plus green que le Zéro Protection. Peut-être que vous connaissez déjà, mais j’ai opté pour le Flux instinctif libre. On gère ses règles comme on gère nos envies d’aller aux toilettes. Il faut juste s’écouter et écouter son corps. J’en parle ici si vous voulez : http://www.misspagaille.com/2017/04/29/flux-instinctif-libre-vive-liberte-menstruelle/

    Mais merci pour tout ce partage d’expérience sur la coupe. Et une chose est sûre, il faut arrêter avec les tampons et autres. Que ce soit pour la santé, la planète ou le portefeuille !

Laissez un commentaire :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.