Ami lecteur, ceci est la seconde partie de l'interview consacré à la diversification alimentaire de Petite Fleur, sa maman Alexia répond à mes questions. Si tu souhaites lire ou relire la première partie, cliques ici.

Bonjour Alexia,

Je suis heureuse de te retrouver afin de connaître la suite des événements. Lors de notre première interview, ta petite fille allait débuter la diversification. Finalement, quel a été ton déclic pour commencer les purées et comment se sont passé les premières cuillères ?

 Le déclic a surtout été le jour de « mois-niversaire »  ! Ses  6 mois étaient ma date butoir et je voyais bien qu’il était temps pour elle de passer à la vitesse supérieure. Le biberon n’était plus systématiquement un moment de plaisir et de câlins. Il a fallu que je me prépare aussi à l’idée de vivre cette « 1ere fois » de la cuillère pour la dernière fois ! C’est ma petite dernière et j’ai (peut être trop) freiné ! Du coup, j’en ai parlé sur le blog, juste ici (http://mummyaddictandco.com/la-diversification-alimentaire/) car cela s’est très bien passé pour un début ! 😉

Comme nous avons eu l’occasion de discuter sur les réseaux sociaux, cela s’est un peu compliqué au niveau de l’introduction de certains aliments par la suite. Comment as-tu réagis et pour quelles solutions as-tu opté ?

C’est vrai que depuis la naissance, Iris faisait des rejets, mais nous n’en étions pas au point de RGO (Reflux Gastro-Oesophagien). Après en avoir parlé souvent avec le médecin, nous étions tous persuadés que la diversification alimentaire l’aiderai à régler ce « soucis ». Le premier jour de la diversification, elle a plus rejeté, mais j’ai mis ça sur le compte du changement d’alimentation. Nous avons continué notre parcours et avons intégré deux semaines après les sucres avec les compotes (pomme pour commencer). Cela a été pire ! Nous en étions arrivés à des rejets clairement devenus RGO mais des heures après le repas, donc avec des sucs gastriques. Ma Petite Fleur n’appréciait donc plus les repas, souffrait et pour nous, c’est devenu invivable de la voir H24 avec un bavoir autour du coup tellement c’était constant ! J’ai fais le choix de passer à des petits pots industriels (salés et sucrés), me disant que cela pouvait venir de mes plats. Cela n’a rien changé. Je voyais que le souci était plus prononcé après le sucré, j’ai donc supprimé les compotes et réintégré le biberon de lait (que nous avons changé entre temps sur l’avis du médecin).

Déjà toute petite ta fille a eu du lait épaissi afin de limiter les régurgitations. Avec l’alimentation solide, les soucis ont continué. Peux-tu nous dire par quelles étapes médicales vous êtes passées ces deux derniers mois ?

Nous avons vu le médecin chaque mois pour faire le point et parfois même plus souvent, car ces rejets permanents nous inquiétaient (Elle dormait très mal, les nuits étaient atroces, les repas aussi). Nous avons donc changé de lait pour passer sur une formule plus digeste de chez Novalac. Le temps de voir si le lait l’apaisait, nous avons continué à supprimer les compotes et le médecin lui a prescrit un traitement (Inexium) pendant 2 mois. De plus, le médecin trouvait qu’elle mangeait de grandes quantités de lait (elle a toujours bien mangé, ces biberons étant vite passé à 240ml à raison de 5 fois par jour). Voyant qu’il n’y avait pas d’amélioration, le médecin nous a orienté vers un pédiatre spécialisé à l’hôpital afin de déterminer ce qui pouvait « clocher », si cela pouvait venir de ses quantités, si il y avait un problème médical plus important …

Le pédiatre a vu que la courbe poids/taille de ma fille était parfaite, constante mais n’excluait pas que je la nourrisse trop (le rendez-vous a duré 30 minutes montre en main). Pour faire court, il nous a dit que Nous la bercions trop pour la calmer et l’aider à dormir malgré ses maux, Nous la lavions trop aussi (elle a la peau sèche) et qu’en prime, Nous la nourrissions certainement trop ! Il nous a donné une nouvelle feuille de route pour son alimentation, changé de lait (5ème changement, maintenant c’est Nutriben AR), ajouté Magic Mix pour épaissir en plus, maintenu le traitement de l’INEXIUM et rajouté du Gaviscon à raison de 4 fois par jour. En plus, nous devions la laisser pleurer et la rationner ! Je me suis sentie perdue, culpabilisée et absolument pas entendue ! Néanmoins, je me tiens à ce nouveau plan et j’attends de faire le point prochainement avec le médecin car je reste consciente que cela ne peut se régler en quelques jours.

Après toutes ces épreuves, quelle alimentation a ta fille actuellement et comment comptes-tu poursuivre sa découverte des aliments et textures ?

Les débuts ont été très difficiles, beaucoup de pleurs, toujours des rejets et des nuits compliquées. Depuis 8 jours environ, Petite Fleur semble avoir trouvé son équilibre, dort un peu mieux et vomit moins (mais j’avoue qu’avec tous ces traitements, heureusement que ça aille mieux ! ).

Il y a des aliments qui passent mieux que d’autres (par exemple, elle vomit à chaque fois avec des compotes pomme-myrtille, elle n’accepte que les fruits jaunes). Le sucré est toujours compliqué à prendre et les médicaments également (elle recrache très souvent et pleure dès qu’elle voit la pipette maintenant :-/). Néanmoins, les biberons sont plus agréables et elle continue d’aimer tout de même de manger à la cuillère, ce qui me semble important malgré tout cela. Je souhaite vraiment qu’elle trouve (et garde) une notion de plaisir avec le repas. Je m’efforce de diversifier ses goûts avec les légumes de saison même si je suis toujours avec des petits pots industriels (potiron, légumes verts…). J’adapte selon ses rejets et ses papilles qui s’affinent mais aussi en fonction de son transit qui est quelque peu perturbé ! Je continue d’être à son écoute, je me tiens au traitement évidemment et … je la berce toujours pour l’endormir ;-).

 Un petit conseil aux autres parents ?

Les médecins sont présents pour nous guider, et leurs savoirs peuvent nous être précieux. Néanmoins, je pense qu’il faut aussi garder en tête que le meilleur avis, c’est l’instinct du parent ! Il ne faut pas hésiter à alerter les professionnels de santé de son ressenti, de son avis, quitte à parfois passer pour un « parent inquiet ».

Puis surtout, rester à l’écoute de son enfant et lui faire confiance ! En fin de compte, c’est lui qui vous dira si vous êtes sur la bonne voie ! 😉

Je tenais à finir par te remercier Isabelle pour cet espace que tu m’as offert pour parler de mon parcours dans la diversification d’Iris mais pas seulement ! Tu as été présente et à l’écoute durant les étapes que nous avons traversés et cela m’a beaucoup touchée ! Je me suis sentie soutenue, écoutée et en tant que maman, cela fait du bien ! Merci encore et à très vite, ici ou là !

Merci à toi également Alexia ! Tes mots me touche beaucoup.
Et toi, Lecteur, si tu veux connaitre un peu plus la famille d’Alexia, alias Mummy Addict, son blog est par ici !

1 commentaire

  1. De mon coté, mon petit lou n’a que 3 mois, mais j’ai hâte de commencer 🙂 Pour mes deux plus grands ça a été une période de partage et super riche en découvertes… J’ai adoré 🙂 et donc hâte que ça recommence (mais j’attend encore un bon mois min. 😉

Laissez un commentaire :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.