EDIT du 23 mai 2014 : Aujourd’hui, c’est la journée nationale de l’infertilité. Je me suis dit que c’était peut-être le bon moment pour vous publier ce billet que j’ai écris il y a quelques temps déjà. Parce que OUI, je suis concernée par l’infertilité, notre couple est passé par là. Difficile à croire lorsque l’on sait que « j’enchaîne » deux grossesses ! Mais la vie est faite ainsi, aussi surprenante qu’injuste parfois. Mon témoignage reste cependant très positif puisque sur mes 3 enfants, un seul a été conçu grâce à la FIV ! Je préviens qu’à l’écriture de mon billet, j’étais un peu sous le coup de la colère, suites aux réflexions que certaines personnes peuvent avoir, sans connaître le fond de notre histoire. J’ai pris beaucoup de recul vis à vis de tout cela, on le sent déjà un peu à la lecture de mon texte, non ?! Voici ce que j’avais écris : 

J’ai décidé de vous parler de cette troisième grossesse. Cela fait d’ailleurs plusieurs semaines que j’y réfléchis : tout dire, ou ne rien dire ? Ou ne dire les choses qu’à moitié ? Je ne savais même pas moi-même comment aborder le sujet ! Finalement, j’écris comme cela me vient, comment je vois tout cela maintenant, mais j’aurai aussi pu raconter par quels états d’esprit on peut passer quand on vit une grossesse comme celle-ci !
Je vais casser quelques mythes…

awaiting-18886_150

Beaucoup de personnes, de mon entourage, proche ou lointain, se posent des questions, apportent leur jugement ou leurs conseils, etc. Parfois de façon positive, parfois dans la critique négative. Parfois, je me dis « et s’ils savaient? ». Et bien, s’ils passent par là, ils sauront !

Pour remettre les choses dans leur contexte, la Famille Bergamote a toujours souhaité avoir 3 enfants. Nous avions déjà une fille (bientôt 5 ans), un garçon (bientôt 12 mois) et je suis enceinte de 8 mois. Allez, je ne vous laisse pas mariner plus longtemps et je vous dis pourquoi cette troisième grossesse est exceptionnelle (et pas qu’à mes yeux!) !

Tomber enceinte au retour de couche :

J’ai accouché de mon fils en juin 2013. Deux mois après et malgré l’allaitement, j’ai eu mon retour de couche. Je n’ai pas été étonnée, étant donné que pour ma fille, cela avait été la même chose. J’ai par contre été surprise de voir que mes règles ne revenaient pas !

Tomber enceinte alors qu’on allaite :

J’ai allaité exclusivement mon fils ses 5 premiers mois, puis en parallèle du début de la diversification alimentaire 2 mois de plus. Bien souvent l’allaitement fonctionne comme un mode de contraception chez la plupart des femmes. Mais visiblement, je fais partie de celles pour qui ce n’est pas un moyen efficace !
Je pense que déjà là, j’ai le droit de dire que ma grossesse est exceptionnelle ! Je n’ai pas réussi à trouver des chiffres sur cette probabilité, mais à mon avis, cela ne doit pas être très élevé !

Tomber enceinte naturellement après être passée par la FIV :

Là encore, en matière de conception de bébé, nous avons fait fort ! Ma première grossesse est naturelle, après de longs mois d’essais qui se comptent en année d’ailleurs. Mais pour mon fils… rien à faire. Nous nous sommes donc dirigé vers la PMA (procréation médicalement assistée), et le verdict est tombé : stérilité secondaire. Notre seul moyen d’agrandir la famille était donc d’avoir recours à la FIV (fécondation in vitro) avec micro-injection d’un spermatozoïde sélectionné. Comme nous sommes plutôt chanceux (n’est-ce pas?), le premier transfert d’embryon s’est couronné d’un succès et mon fils est né!

Alors…

NON je n’ai pas repris de contraception à la naissance de mon fils, parce que franchement, on souhaitait se donner une chance, croire que Dame Nature serait plutôt sympa avec nous,
NON, je ne pensais pas pouvoir tomber enceinte rapidement et encore moins naturellement, ce qui n’a pas été simple à accepter d’ailleurs les premiers mois,
NON, je n’enchaîne pas les grossesses pour me faire remarquer, avoir plus d’allocs… , et tout ce que j’ai pu entendre !
NON, je ne suis pas inconsciente, je sais que ça va être sportif d’avoir 2 bébés de 13 mois d’écart à la maison, mais on s’organisera,
NON, NON, NON et NON… la liste pourrait être longue !

Mais OUI, c’est une « grossesse surprise », mais souhaitée, bien qu’improbable !

Et OUI : nous sommes très heureux de bientôt accueillir notre petit homme !

 

Et si un statisticien, spécialiste des données sur la natalité passe par là, j’aimerai bien qu’il me chiffre le taux de probabilité de cette grossesse spontanée, « sous allaitement » et après avoir été déclaré stérile !

Peut-être qu’un jour, je vous parlerai plus en détails de certains points, qui je crois, pourraient faire l’objet de témoignages personnels intéressants pour des couples ou des femmes qui ont été ou sont dans une de ces situations (allaiter et être enceinte en même temps, comment accepter d’être enceinte naturellement après avoir eu recours à la FIV…) … On verra selon l’inspiration ! D’ici là, je retourne à ma popotte-bébé !

10 commentaires

    • Oui la critique est facile ! De toute façon tous les prétextes sont bons pour apporter un jugement. Je n’ai jamais eu honte de passer par la PMA, on n’a jamais caché cela à nos proches ou aux gens pendant une conversation appropriée. J’ai eu beaucoup plus de mal à accepter ma 3 ème grossesse au début, on pendant plusieurs mois je me suis sentie obligée de la justifier en expliquant notre parcours. Ensuite j’ai arrêté. Je suis enceinte, mes grossesses s’enchaînent et alors ? On a assez d’amour à donner, on voulait 3 enfants ! Pas besoin de se justifier plus !

  1. et bien qu’elle aventure ! on l’attend avec impatience maintenant ce petit garçon surprise, souhaité mais improbable, projeté mais inattendu. La nature a ses secrets, et c’est ça qui rend la vie magique (et rock-and-roll !!!) 😉

  2. Je me retrouve tellement dans cette article , hormis la FIV . J’ai eu 3 enfants ( 2 gars , 1 puce ) , le jour de l’anniversaire de mon cher et tendre , je passais une echo abdominal parceque j’avais d’enorme douleur et la j’apprend par surprise qu’un bébé était instalé depuis plus de 8 semaine , je suis rentré chez moi totalement perdu , mon dernier etant encore qu’un tout petit . On a discuté avec le papa et finalement ce kinder , comme on le surnome , arrivera pour le 5 juillet , on a donc un grand pirate de 5 ans , une princesse de 3 ans , un p’tit cul de 13 mois et demi et un kinder en attente .

    Je te comprend sur les prejugé j’ai caché ma grossesse , et je la cache encore a certaines personne , pour evité d’entendre que je fait des enfants pour les allocs .

    Bonne fin de grossesse a toi .

    • Bonjour.
      Les gens auront toujours des préjugés !
      Bon courage pour l’organisation avec vos 4 enfants ! 14 mois du coup entre les deux derniers : on va pouvoir partager nos expériences de mamans d’enfants rapprochés !
      Bonne fin de grossesse !

  3. […] Un an après, cela recommence ! Mon ventre s’arrondit, aux mêmes périodes ! Mais le regard des gens est parfois bien différent ! Finie la sympathie et la bienveillance, place à la curiosité et aux remarques déplacées. Je me doutais que ces deux grossesses enchaînées allaient faire parler ! Mais, laissons-les dire ! Et lorsque les questions étaient trop déplacées, je finissais par mettre les curieux mal à l’aise. « Ah mais vous savez, tomber enceinte naturellement et sans FIV, c’est juste un merveilleux cadeau, même s’il arrive aussi tôt ! ». (lire ici) […]

Laissez un commentaire :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.